PROJET PASTORAL


Le Sacré-Cœur, éta­blis­se­ment catho­lique d’en­sei­gne­ment, éta­blit son pro­jet pas­to­ral en fonc­tion des buts que lui assignent à la fois son pro­jet édu­ca­tif et son appar­te­nance à l’en­sei­gne­ment dio­cé­sain d’Aix-Digne ain­si qu’au diocèse.Le conseil pas­to­ral est le lieu pri­vi­lé­gié où se conduit la réflexion sur les grands axes du pro­jet pastoral.Le bureau de ce conseil décide des actions annuelles ou plu­ri­an­nuelles satis­fai­sant aux axes déga­gés et les met en place.

Le pro­jet pas­to­ral de l’é­ta­blis­se­ment s’a­dresse à toute la com­mu­nau­té du Sacré-Cœur en cher­chant à contri­buer à la réflexion de cha­cun dans son par­cours per­son­nel. Aus­si se décline-t-il sur trois « niveaux », sans idée de cloi­son­ne­ment :

  • l’en­semble de la com­mu­nau­té,
  • la part chré­tienne de la com­mu­nau­té,
  • la part enga­gée de la com­mu­nau­té chré­tienne.

L’ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ

La com­mu­nau­té est consti­tuée de tous ceux qui par­ti­cipent à la vie du Sacré-Cœur quelles que soient leurs convic­tions ou leurs croyances. Sou­hai­tant que l’E­van­gile soit le plus pos­sible au coeur de sa vie, le Sacré-Cœur sou­haite por­ter ses efforts :

  • en terme d’é­du­ca­tion, sur la part faite à l’autre,
  • en terme de péda­go­gie, sur le trai­te­ment de l’er­reur,
  • en terme de culture, sur la culture reli­gieuse.

1. Il vou­drait éga­le­ment que, nour­ri de la géné­ro­si­té ins­crite au pro­jet édu­ca­tif, l’al­truisme soit une qua­li­té pro­po­sée à tous ceux qui y vivent et que ses élèves y soient édu­qués. Aus­si favo­ri­se­ra-t-il des enga­ge­ments « cari­ta­tifs » ins­crits dans une durée, tant au sein de l’é­ta­blis­se­ment (sou­tien ou tuto­rat inter­gé­né­ra­tion­nel), qu’à l’ex­té­rieur (cam­pagnes de Carême, soli­da­ri­tés, etc.)
2. Conscient que la socié­té moderne est moins impré­gnée de culture chré­tienne, il cher­che­ra à pro­po­ser à tout nou­veau membre de la com­mu­nau­té adulte des temps de « mise à jour » de ses connais­sances bibliques, évan­gé­liques ou reli­gieuses.
3. Sachant que l’i­gno­rance peut être source de mal­en­ten­dus, il veut veiller à la construc­tion d’une véri­table culture reli­gieuse du pri­maire au BTS.
4. Sou­hai­tant que chaque élève ait à coeur de réflé­chir au sens qu’il veut don­ner à sa vie, il favo­ri­se­ra la mise en place en cycle ter­mi­nal d’une réflexion éthique propre aux enjeux de chaque voie de for­ma­tion, par exemple sous forme d’un col­loque annuel dont la pré­pa­ra­tion mêle­ra ensei­gnants, inter­ve­nants exté­rieurs et élèves.

LES CHRÉTIENS DANS LA COMMUNAUTÉ

1. La caté­chèse est pro­po­sée à tous les élèves. A l’é­cole et au col­lège, elle est ins­crite dans l’emploi du temps des élèves. Au Lycée, elle se fait à l’oc­ca­sion des célé­bra­tions et des temps forts.
2. Les célé­bra­tions qui se déroulent sur le temps sco­laire (école, 3°- lycée) sus­pendent l’a­van­cée des cours afin de rendre l’eu­cha­ris­tie acces­sible à tous. Ces temps de célé­bra­tion sont l’oc­ca­sion d’une caté­chèse de l’Eu­cha­ris­tie.
3. Pour lais­ser à l’ins­ti­tu­tion sa res­pon­sa­bi­li­té, devant l’E­glise, de force de pro­po­si­tion, et à chaque per­sonne sa part d’en­ga­ge­ment per­son­nel libre et res­pon­sable dans l’ap­pro­fon­dis­se­ment de sa foi, les temps forts et les pèle­ri­nages empiètent sur le temps sco­laire et le temps libre des élèves. Les ensei­gnants veillent à ne pas sanc­tion­ner l’ab­sence des élèves au retour des temps forts et des pèle­ri­nages.
4. La pré­pa­ra­tion aux sacre­ments de l’i­ni­tia­tion et à celui de la récon­ci­lia­tion se fait en interne, mais leur célé­bra­tion se fait aus­si sou­vent que pos­sible en paroisse (en lien avec les prêtres de réfé­rence nom­més par notre Evêque).
5.Aus­si sou­vent que pos­sible, quand un inter­ve­nant exté­rieur est invi­té à témoi­gner de sa foi et de ses enga­ge­ments, le Sacré-Cœur essaie­ra d’en offrir la ren­contre non seule­ment aux élèves, mais aus­si à la plus large part des membres de la com­mu­nau­té.

LES CHRÉTIENS ENGAGÉS

1. Il s’a­git aus­si bien de ceux qui sont actifs à l’in­té­rieur de l’é­ta­blis­se­ment que de ceux des per­son­nels du Sacré-Cœur ou de ses familles qui s’en­gagent dans d’autres struc­tures ou dans leurs paroisses. D’eux viennent la dyna­mique et la vigueur des pro­po­si­tions faites par le Sacré-Cœur.
2. Ils sont, bien sûr, les bien­ve­nus dans l’a­ni­ma­tion des groupes de caté­chèse comme dans l’ac­com­pa­gne­ment des temps forts, des pré­pa­ra­tions aux sacre­ments, des pèle­ri­nages, dans la pré­sence auprès des lycéens durant la pause de midi, dans l’ac­cueil des col­lé­giens au bureau des APS, etc.
3. Il leur est pro­po­sé en début d’an­née, un temps de « re-créa­tion », de réflexion, de for­ma­tion et de par­tage, de même qu’en fin d’an­née un temps de bilan et d’ac­tion de grâce.
4. Le pré­sent pro­jet des­sine les contours des actions en cours et à venir de l’é­ta­blis­se­ment en terme de pas­to­rale. En tant que pro­jet, il est révi­sable au regard de l’ex­pé­rience.